Archives du Mois : juin 2013

juin
28
2013

Visas biométriques : Quelque 300.000 visas attendent d’éventuels demandeurs

En prélude du démarrage des visas biométriques au Sénégal prévu ce 1er juillet, le comité de la mise en circulation a procédé ce matin aux derniers réglages. Au total, c’est quelque 300.000 visas qui attendent d’éventuels demandeurs. Devant les journalistes, les responsables du comité sont revenus sur les tenants et les aboutissants de ce système qui, à l’arrivée, aura pour but de mieux sécuriser le Sénégal mais aussi les fonds récupérés vont servir à créer des emplois au profit des jeunes.

Ibrahima DIALLO secrétaire exécutif du comité de mise en circulation des visas biométriques au Sénégal au micro de Seynabou DIALLO

Télécharger

juin
28
2013

Ouverture de la 5ème édition du SISDAK pour une durée de quatre jours

La 5ème édition du salon international de la santé et du matériel médical de Dakar s’est ouverte hier. Le salon qui va durer 4 jours a déjà enregistré la participation de plusieurs exposants venus d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique. Avec pour thème la couverture maladie universelle dans l’espace CEDEAO, le SISDAK se veut être un cadre d’échange et de rencontre pour les exposants. Awa Marie Coll Seck, ministre de la santé et de l’action sociale, qui a présidé la cérémonie d’ouverture avec son homologue cap verdien, n’a manqué de souligner le rôle du partenariat public/privé dans l’atteinte des OMD.

Reportage Seynabou Gaëlle DIOP

Télécharger

juin
28
2013

Revue de presse économique du 28/06/2013

Télécharger

juin
27
2013

L’Administrateur du FERA invite les pays africains à accorder 3% du PIB aux infrastructures de transport

En dépit de la visite du Président américain au Sénégal, à Mbour, se poursuivent les assises sur « Décentralisation et financement des routes rurales : quelles contributions pour les fonds d’entretien routier? ». Cette rencontre de trois jours a permis à l’administrateur du Fonds d’Entretien Routier Autonome (FERA), Sagar Dramé, d’inviter les Etats africains à consacrer, au moins, 3% de leur PIB aux infrastructures de transport, mais également à avoir, au minimum, un réseau routier revêtu de plus de 70% en bon état, s’ils veulent atteindre l’émergence. Mais comme pour l’Agriculture, cette invite risque de se heurter à la problématique de l’harmonisation des pratiques des Etats.

Le point c’est avec vous Seynabou DIALLO

Télécharger

juin