Archives du Mois : juin 2012

juin
30
2012

Ramadan rime avec changement d’activité pour les vendeuses de petits déjeuner

Le mois de ramadan est pour beaucoup dans le changement des habitudes des Sénégalais. Si, durant ce mois la plupart d’entres eux revoient leur mode de vie, les vendeuses de petits déjeuner, elles, changent d’activités commerciales en se mettent dans la vente de produits agro-alimentaires. Un travail qui leur permet de lutter contre l’oisiveté.

Seynabou Gaelle Diop est allée à leur rencontre

Télécharger

juin
28
2012

Revue de presse économique du 28/06/2012

 

 

Télécharger

juin
28
2012

Invité du journal : Babacar Sene économiste, chercheur à l’UCAD

L’économiste chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar est l’invité de ce journal. Babacar Sene revient dans cet entretien qu’il a accordé à  la suite  de  la sortie de la dernière note de l’ANSD sur  la forte atténuation de déficit budgétaire notée par l’ANSD  pour le 1er trimestre de 2012. Les répercussions de  cette amélioration sur l’économie nationale, le seuil du déficit budgétaire d’un pays mais aussi la chute de 18,5% de cette performance du recouvrement des recettes non fiscales,  autant  de questions qui ont été abordées dans cet entretien réalisé par Seynabou Diallo.

Ecoutons

Télécharger

juin
28
2012

471 milliards de francs CFA ont été investis par la Banque Mondiale au Sénégal

Le montant du portefeuille de la Banque Mondiale au Sénégal a atteint plus de 943 millions de dollars, soit 471 milliards de francs CFA. La révélation a été faite ce jeudi par Vera Songwe, la directrice de ses opérations pour le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée-Bissau et la Mauritanie. La directrice de préciser que ce portefeuille « compte 21 projets financés par des fonds fiduciaires ». Elle s’exprimait à l’occasion de la revue conjointe du portefeuille de la Banque Mondiale au Sénégal, une cérémonie présidée par le ministre de l’économie et des finances Amadou Kane.

Anna Louise SARR

Télécharger

juin
28
2012

Revue conjointe de la Banque Mondiale : Amadou Kane sollicite l’aide des bailleurs de fonds pour promouvoir une croissance plus soutenue au Sénégal

La revue conjointe de la Banque Mondiale se déroule dans un contexte particulier au Sénégal marqué par une situation macroéconomique tendue avec la flambée des prix, une campagne agricole 2011-2012 catastrophique et une baisse de la croissance entre autres, selon le ministre de l’économie et des finances. Amadou Kane, face à cette situation, a sollicité l’aide de l’expertise locale et des bailleurs de fonds pour promouvoir une croissance plus soutenue au Sénégal. Il s’exprimait à l’occasion de la revue, ce jeudi, de la coopération Banque Mondiale-Sénégal.

Je vous propose de l’écouter

Télécharger

juin
28
2012

Atténuation du déficit budgétaire : Un phénomène que Babacar Sene, économiste explique par une maîtrise des dépenses

Cette forte atténuation du déficit budgétaire s’explique par le fait que l’Etat a pu maîtriser ces derniers temps les dépenses en capital. C’est le sentiment qui anime l’économiste et chercheur à la faculté des sciences économiques de l’université de Dakar. Babacar Sene d’ajouter que, par ce procédé, l’Etat contrôle davantage ses investissements. Il estime par ailleurs que malgré ces efforts, les dépenses courantes ont plus ou moins augmenté de 4,4%.

Babacar SENE est interrogé par Seynabou Diallo

Télécharger

juin
28
2012

Note de l’ANSD : Les dépenses du Sénégal ont améliorées de 48 milliards de francs CFA

Forte atténuation du déficit budgétaire au 1er trimestre de 2012 ; le Sénégal a vu ses dépenses améliorées de 48 milliards de francs CFA comparées à la même période de l’année 2011. C’est la dernière note de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) qui en a fait état hier. L’Agence explique cette amélioration aux effets conjugués de la progression des recettes budgétaires et des dons estimés à plus de 12% ; des dépenses publiques soit plus de 5,7%.

Plus de détails avec Seynabou Diallo

Télécharger

juin
27
2012

Projet de micro jardinage : La coopération italienne et la FAO allouent 304.449.293 de francs CFA à la mairie de Dakar

Projet de consolidation des micro jardins de la mairie de Dakar. 3.000 bénéficiaires dont 80% sont des femmes, sont formées à ce projet. Objectif visé, lutter contre la pauvreté par l’amélioration de la qualité nutritionnelle et la génération de revenus. Financé à hauteur de 580.000 dollars soit 304.449.293 de francs CFA, ce projet qui est à sa deuxième phase est rendu possible grâce à l’appui de la coopération italienne et la FAO. Durant deux jours, des journées portes ouvertes sont organisées à Dakar dans le cadre des microfinances de la ville de Dakar.

Compte rendu de Seynabou DIALLO

Télécharger

juin
27
2012

Conseil des ministres décentralisé : Le désenclavement et le développement de Ziguinchor à l’ordre du jour

100 milliards pour réhabiliter la route nationale 6 sur financement du MCA, 10 milliards pour achever la construction de la centrale de Boutoute, un deuxième port à construire sur le fleuve Casamance, sont autant de recommandations sorties du premier conseil interministériel tenu hier à Ziguinchor sous la présidence du premier ministre Abdoul Mbaye. Pour développer Ziguinchor, l’Etat compte d’abord désenclaver la région et puis jeter les bases d’un développement durable. Par conséquent, le conseil des ministres décentralisé qui doit être tenu aujourd’hui à Ziguinchor est très bien attendu par les populations.

Les détails avec vous Anna Louise SARR

Télécharger

juin
26
2012

Sénégal : Plus de 2 millions d’hectares affectées par le phénomène de salinisation des sols

Les causes de l’amplification de ce processus de salinisation sont la submersion par les eaux de mer, la remontée des eaux souterraines saumâtres et les effets pervers de l’irrigation par les eaux salées. Au Sénégal, plus de 2 millions d’hectares sont affectées par le phénomène de salinisation des sols dont 225.000 hectares des terres salées dans le Delta du Fleuve Sénégal. En Casamance, la salinisation, qui est un problème aux conséquences multiples, affecte l’agriculture, conduit à une baisse du cheptel de l’élevage, entraine aussi un déplacement de populations et une surcharge de travail pour les femmes.

Issa DIAL

Télécharger

Articles plus anciens «